La méthode No poo, pour qui et pourquoi

Tout au cours du mois de janvier, j’ai relevé un défi capillaire : le no poo. Le 31 décembre dernier, lors de ma dernière coloration, j’ai pris la décision de faire une pause shampoing pendant un mois. Ce défi, je l’ai appelé : « Défi 30 jours sans shampoing ». Bien des femmes autour de moi me disaient en être incapables et me demandaient comment je m’y prenais pour le faire. Je dois quand même spécifier que j’en étais à ma troisième expérience !

De plus en plus conscientisées aux divers ingrédients controversés que l’on retrouve dans les shampoings, plusieurs femmes se tournent vers des méthodes plus naturelles pour se laver les cheveux, et l’approche no poo est l’une d’elles.

Photo : Pinterest

Qu’est-ce que le no-poo ?

Provenant des États-Unis, la méthode a été développée par la coiffeuse new-yorkaise Lorraine Massey pour répondre aux besoins particuliers de ses cheveux très frisés et leur donner plus de ressort. Le no poo (no shampoo ou sans shampoing) consiste simplement à ne plus utiliser de shampoing traditionnel pendant pendant un certain temps pour revenir à des méthodes plus naturelles. C’est une excellente façon non seulement de briser l’habitude de se laver les cheveux plusieurs fois par semaine, mais aussi de mieux connaître et comprendre la vraie nature de son cuir chevelu.

En fait, il ne s’agit pas de cesser de se laver les cheveux, mais simplement de les rincer à l’eau claire, de les laver avec un produit comme le bicarbonate de soude, puis de les rincer avec du vinaigre de cidre bio, et de les brosser régulièrement. Personnellement, cette méthode s’est avérée bonne pour mes cheveux.

Voyons ensemble pourquoi et comment mettre en pratique cette approche du sans shampoing.

Qui choisit d’adopter le no poo ?

Ce sont des femmes qui sont au courant que les shampoings traditionnels contiennent des tensioactifs et autres ingrédients soupçonnés d’être irritants pour la peau, donc le cuir chevelu, en plus d’être asséchant pour les cheveux. On parle des sels d’ammonium, des parabènes, du laureth sulfate de sodium (SLS), du silicone et des nombreux dérivés. Tous ces ingrédients sont des risques potentiels pour la santé et pour l’environnement.

Est-il facile de mettre en pratique le no poo ?

Pour mettre en pratique le no poo, il faut passer par une phase de transition, plus ou moins longue selon les personnes, pendant laquelle il faut commencer à espacer les shampoings. Une fois les cheveux habitués à ne pas être lavés plus d’une fois par semaine et la production de sébum régularisée, on peut alors commencer le no-poo.

Dans mon cas, et c’est peut-être le vôtre, la transition fut assez facile et courte, car, en utilisant déjà des shampoings naturels ainsi que des colorations minérales et végétales bios, je ne ressens pas le besoin de laver mes cheveux plus d’une fois par semaine.

Crédit photo : Unslpash

Photo : Pinterest

Alors, comment prendre soin de ses cheveux avec le no poo ?

Une fois le shampoing classique éliminé du rituel capillaire, il existe quelques façons de faire pour avoir les cheveux propres avec des ingrédients naturels. Voici un guide pour vous aider.

  • Le bicarbonate de soude – On dilue le bicarbonate de soude dans un peu d’eau pour obtenir une pâte qu’on applique et masse délicatement uniquement sur le cuir chevelu à la manière d’un shampoing. On termine le rinçage avec du vinaigre de cidre de pomme bio dilué pour protéger les cheveux et bien refermer leurs écailles.
  • L’eau – Ultimement, avec la méthode no poo, on doit pouvoir se laver les cheveux uniquement avec de l’eau. Il n’y a pas plus simple et c’est d’ailleurs ce que j’ai fait au cours de mes trois premières semaines. Au jour 21 sans shampoing, j’ai utilisé un exfoliant doux à l’argile blanche et au sel de Guérande bio qui m’a apporté confort et soulagement.

Petit conseil – Le nettoyage à l’eau plus chaude, mais pas trop, que tiède est plus efficace pour bien déloger le sébum accumulé sur la chevelure et le cuir chevelu.

  • Le brossage – C’est capital au rituel capillaire. Pour aérer la chevelure, éliminer la saleté et répartir les huiles naturelles vers les longueurs, on brosse ses cheveux matin et soir en privilégiant une brosse en poils de sanglier car ceux-ci captent la saleté accumulée, comme un tissu en microfibre. Le brossage fait partie de mes habitudes depuis des années et ces 100 coups de brosse ont vraiment été ce qui m’a aidé le plus à espacer mes lavages au fil de mon mois de défi.

Conseil de pro – Penser à nettoyer régulièrement sa brosse sous l’eau chaude ! Ma formule maison ? Un mélange moitié eau – moitié vinaigre dans lequel on laisse tremper la brosse toute la nuit. Puis, on la rince à l’eau chaude et on la laisse sécher à l’air libre.

  • Le revitalisant– Je propose le vinaigre de cidre bio que l’on retrouve facilement au Québec. Naturellement hydratant, il est très efficace comme revitalisant. Comment? Il suffit d’ajouter deux cuillères à soupe dans une tasse d’eau, de l’appliquer à l’ensemble de la chevelure et de terminer avec un dernier rinçage.
  • Les huiles essentielles– Rien de mieux que les huiles essentielles pour parfumer ses cheveux. Il suffit de quelques gouttes ajoutées à la solution de rinçage ou déposées sur la brosse, et voilà ! En plus de parfumer la chevelure, c’est un petit moment de bien-être.
  • L’exfoliation – Le soin D-TOX de Rodolphe & Co., riche en actifs marins tels que la nacre et les algues laminaires de Bretagne, est un exfoliant lavant capillaire qui peut s’utiliser soit en gommage ou en cataplasme. Son sel de Guérande déloge les impuretés, détoxifie et reminéralise, et ses extraits d’aloe vera et de rose de Damas apportent douceur et réconfort.

Quels sont les avantages de l’approche no poo ?

  1. C’est le bonheur de laver ses cheveux avec des ingrédients qui ne sont pas toxiques.
  2. C’est plus écologique, car les résidus présents dans les produits classiques peuvent se retrouver dans nos cours d’eau et impacter la faune et la flore.
  3. C’est agréable de retrouver l’état original de son cuir chevelu pour mieux repartir une routine beauté naturelle et bio.
  4. C’est bon pour la santé globale mais aussi pour le moral.
  5. C’est aussi dire adieu à tous ces ingrédients inquiétants potentiellement cancérigènes, allergènes et perturbateurs endocriniens.
  6. C’est une excellente façon d’arriver à se laver les cheveux qu’une seule fois par semaine.
  7. C’est aussi de retrouver des cheveux volumineux et en santé.

Mais qu’en est-il du low poo?

Vous n’êtes pas prête à adopter le no poo ? Vous souhaitez tout de même cesser d’utiliser votre shampoing conventionnel et modifier vos habitudes ? Le low poo, (« moins de shampoing ») qui consiste à réduire la fréquence les shampoings à une seule fois par semaine et en utilisant des produits naturels et moins agressifs, est pour vous ! Plus doux, ces shampoings plus naturels ne décapent ni le cuir chevelu ni les cheveux ce qui permet d’espacer graduellement les lavages. Le cas échéant, cette approche pourrait aussi être utilisée comme phase de transition pour passer au no poo.

Mon expérience de la méthode no poo

Il faut aussi savoir que, dans plusieurs sphères de ma vie, j’utilise des produits et ingrédients les plus naturels et bios possible, issus de l’agriculture biologique et aussi de sources naturelles, comme la mer. Il est essentiel que je ne retrouve aucun pesticide, et surtout pas de conservateur toxique, dans mon jardin, mon potager, mon alimentation et dans mes produits de soins cosmétiques.

Photo: Pinterest

Comme la plupart des femmes, j’accorde une grande importance à la texture et la couleur de mes cheveux. Ma chevelure étant une source de joie et de féminité, je voulais relever à nouveau ce défi d’un mois sans shampoing pour en retrouver les bénéfices.

Comme pour tout changement important, il faut être patiente, tolérante et le vivre un jour à la fois. Au début de la mise en pratique, le no poo peut être dérangeant, voire inconfortable. Les effets du no poo dépendent, bien sûr, de l’état du cuir chevelu et de celui de sa chevelure. Pour ma part, ce fut le jour 10 qui a été le plus difficile à supporter. À la 13ième journée, j’ai décidé de laisser couler l’eau chaude sur ma chevelure durant 5 minutes. Quel soulagement !

Mon objectif était d’arriver à n’utiliser que de l’eau pour nettoyer mes cheveux. Je partage avec vous les étapes et les astuces qui m’ont permis de vivre un mois sans vrai shampoing.

  1. Brosser mes cheveux deux fois par jour avec ma brosse en poils de sanglier;
  2. Laver mon cuir chevelu et ma chevelure à l’eau chaude, mais pas trop;
  3. Revitaliser mes cheveux avec du vinaigre de cidre bio deux fois durant le mois;
  4. Exfolier mon cuir chevelu avec le D-tox de Rodolphe & Co. au jour 21;
  5. Terminer mon défi avec un shampoing bio à l’argile de bentonite et poudre de coquilles d’huîtres suivi de ma coloration végétale Greenleaf botanique 100% biologique et le masque soin Greencolor de Rodolphe & Co. au jour 31.

Résultats – Mes cheveux ont pris du volume. Ils sont doux et brillants et mon cuir chevelu est toujours aussi en santé qu’avant. De plus, à tous les jours, j’ai recommencé à appliquer quelques gouttes d’huile botanique naturelle de Rodolphe &Co. sur mes longueurs et pointes pour un bel effet encore plus chatoyant. J’ai l’impression que mes cheveux me disent « MERCI » !

Photo : Pinterest

Vous vous demandez peut-être si mes cheveux avaient une drôle d’odeur durant ce mois sans shampoing ? Je peux confirmer qu’avec quelques gouttes d’huiles essentielles bien choisies, ma chevelure sentait très bon mais sans ces huiles, c’était tout aussi parfait!

 Et vous? Prêtes à relever le défi no poo ?

Vous aimeriez connaître une gamme cosmétique bio et naturelle de Rodolphe & Co. pour vos cheveux et/ou rencontrer un salon partenaire le plus près de chez vous ?  www.officinecosmetiques.ca

 

 

 

Écrit par
More from Sylvie Boulet
Tutoriel de la POUDRE MINÉRALE par Rodolphe Diotel
Un tutoriel afin de découvrirla façon de bien réussir un balayage de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.