J’ose parler de ma périménopause

Incroyable de penser que j’ai 50 ans. Pour certaines femmes, c’est un âge ingrat, pour d’autres, c’est enfin le temps de se réaliser autrement. C’est l’âge où parfois on ne se reconnaît plus tant du côté physique qu’émotionnel.

As-tu remarqué que c’est très souvent entre amies, chez sa coiffeuse ou autour d’un verre de vin qu’on se raconte, qu’on essaie de se rassurer pour voir si tout ce que l’on vit est normal ? Pour d’autres, c’est en lisant des articles et en ayant des références qu’on tente de se rassurer et mieux comprendre ce qui nous arrive. Certaines femmes ont des malaises et c’est bien normal…

J’ai envie de te dire que tout dépend dans quel état d’esprit tu accueilles ce qui t’arrive et comment tu décides d’appliquer des gestes et de te mettre dans l’action afin de mieux passer à travers. L’année 2019 aura été une année déterminante pour moi, en tant que femme. J’ai eu quatre enfants, et pouvoir me « réaliser », autant du côté personnel que professionnel furent pour moi des moments marquants et également significatifs. Cependant, je ne peux pas en dire autant du jour où j’ai dû subir ma première intervention chirurgicale à 49 ans. Alors là, ça été une tout autre histoire.

Dès l’âge 37 ans, j’ai soupçonné des symptômes de périménopause en raison des changements tant physiques que psychologiques. Tout ça s’est finalement replacé, pour réapparaître de plus belle vers l’âge de 44 ans. À mon grand désespoir, les signes de la périménopause ont refait surface : Des sautes d’humeur, des trous de mémoire, bouffées de chaleur, des crises d’anxiété, des pertes d’appétit et des rages de sucre. Je vous épargne certains autres détails, car la liste est longue. Était-ce vraiment la périménopause qui était au rendez-vous ?

Encore aujourd’hui, la périménopause reste un sujet un peu tabou

Tu as des bouffées de chaleur, tu te sens irritable, tu souffres de plus en plus d’insomnie, tu te retrouves avec des douleurs articulaires, une perte de libido, de la fatigue extrême, un manque de concentration, des crises d’anxiété, tu perds tes cheveux, les kilos en trop te collent à la peau et tu remarques de plus en plus de cheveux blancs ? Étonnamment, de mon côté je me surprends à recevoir encore à bras ouverts tous ces changements. La femme vit des montagnes russes d’émotions qui sont parsemées de petits deuils. Notre corps et notre esprit doivent apprendre à accueillir ces changements avec beaucoup d’amour et d’humilité. Ce sont des moments difficiles mais avec douceur et confiance, tout finit par se replacer. Il faut simplement apprendre à admettre tous ces changements dans notre vie. Consentir à vieillir comporte aussi son lot de bonheur, d’expériences et de connaissances. Et ça, personne ne peut te l’enlever.

Se réjouir d’avoir 50 ans

Avoir 50 ans, c’est pour moi l’instant où j’apprends à vivre la deuxième partie de ma vie différemment de celle que j’ai connue avant, en assumant les changements physiques et émotionnels que la vie m’impose. Selon moi, savoir lâcher prise est le plus grand défi qu’une femme aura sûrement à surmonter tôt ou tard au cours de sa vie.

Comment reconnaître la périménopause

On dit qu’une femme est ménopausée lorsqu’elle passe une année entière sans avoir ses règles. Les symptômes de la périménopause quant à eux se pointent et se manifestent quelques mois, voire même des années, avant la ménopause. Ils sont souvent très difficiles à nommer et encore plus difficiles à vivre pour certaines femmes. De mon côté, je ne pourrai jamais connaître le jour où la ménopause arrivera, car j’ai subi une hystérectomie (mais j’ai encore mes ovaires) et jusqu’à ce jour, j’avais encore mes règles. Alors, d’où l’importance d’être encore plus près de mon corps et savoir reconnaître les signes au quotidien.

La ménopause est encore un sujet tabou chez certaines femmes, alors imaginez ce qu’il peut en être lorsqu’il s’agit d’expliquer qu’un de nos organes féminins des plus précieux se pointe le bout du nez ailleurs qu’où il devrait être (j’en parle juste un peu plus bas). Je crois que c’est encore plus intimidant pour la femme qui vit avec cette réalité et qui selon moi, on ne discute pas assez et qu’on ne comprend pas. Moi, c’est ce que j’ai vécu et j’ai décidé de t’en parler.

Sais-tu ce qu’est un prolapsus ?

On appelle le « prolapsus », la descente d’un ou de plusieurs organes vers l’entrée vaginale. Ces organes peuvent être soit la vessie, l’utérus, les intestins et le rectum. Ce phénomène est dû au relâchement ou à l’endommagement des structures (ligament, muscles du plancher pelvien, etc.) qui soutiennent habituellement ces organes.

Quels sont les signes d’une descente d’organe ?

Dans le cas d’une descente d’organe, la musculature est souvent étirée et affaiblie et la rééducation musculaire du plancher pelvien n’est pas toujours suffisante pour soutenir l’organe descendu. Le premier signe est souvent reconnue par la sensation de pesanteur ou de compression.  Quelles en sont les causes ? Elles sont multifactorielles, mais souvent causées par les accouchements (le nombre d’enfants ne veut rien dire ici), de longues heures stationnaires debout ou le fait de porter des poids trop lourds. Et il ne faut pas oublier bien sûr le facteur héréditaire.

Tu remarques qu’un organe se pointe le bout du nez?

Il existe une petite orthèse, le pessaire, qui peut t’aider à traiter la descente d’organe. Cette orthèse de silicone utilisée pour aider les muscles à soutenir l’organe descendu est un moyen qui peut aider certaines femmes. Il peut être utilisé tous les jours ou de façon occasionnelle. Son utilisation est très simple et peut être recommandée par un médecin, un gynécologue ou un physiothérapeute. Tu es intimidée par cette situation ? Ça te gêne et te crée un inconfort ? N’hésite pas à en parler à ton médecin ou à ta gynécologue. Ils pourront t’aider à trouver la bonne solution pour toi. Le corps humain est ainsi fait et a ses limites pour certaines personnes. Si j’ai décidé de t’en parler, c’est pour essayer de t’aider à mieux cheminer et à aller de l’avant avec ce problème. Cela pourra peut-être même te libérer d’un certain fardeau que tu portes…

Mettre de l’essence à ma vie

L’année 2019 aura été une période où la vie m’a fait le message de m’arrêter et de prendre le temps de me déposer. J’ai dû réfléchir, me redéfinir, me réinventer, faire le vide, vivre des deuils dont celui de laisser ma clientèle, à laquelle j’étais très attachée. Doucement, j’ai laissé la place à de simples petits bonheurs provenant de partout… J’avais maintenant le temps de prendre soin de moi et de me retrouver seule à réfléchir à mon avenir. J’ai réappris à cuisiner avec plus d’attention, j’ai écrit, j’ai lu et je me suis permis de dire non quand mon cœur n’en avait pas envie. Bref, j’ai appris à vivre autrement, et ce, avec moins.

Aujourd’hui, j’ai 50 ans et j’ai des enfants extraordinaires. Je suis une grand-maman reconnaissante face à la vie et au privilège de voir grandir mes enfants et mes petits-enfants. J’ai le bonheur d’avoir à mes côtés un amoureux qui m’a toujours respecté. Je suis entourée de bons amis et j’ai la chance d’avoir une famille extraordinaire. J’ai encore ma maman près de moi, elle qui aura bientôt 82 ans et qui est une femme d’exception et tout un exemple de détermination. Cette année, j’ai lancé ma maison de distribution où je m’occupe des communications et des formations dans l’univers de la coiffure professionnelle et de la beauté naturelle et biologique.

Accepter les changements physiques simplement

Cet article je te l’offre à toi, la femme qui, un jour, devra passer par cette voie, car elle sera de toute manière inévitable, incontournable. Tu vas te voir vieillir et ça fait mal au début, car on aimerait tous garder notre jeunesse éternelle. Cependant, en te choisissant et en acceptant ces changements de la vie, tout ça deviendra un soulagement. Mon conseil ? Ralentis le rythme, prends le temps de respirer, profite des moments qui passent, pardonne et rapproche-toi des gens que tu aimes. Essaie de te remettre en forme en allant au gym, par exemple, ou en pratiquant le yoga. L’exercice est plus que bénéfique, car il génère de bonnes hormones, celles du bien-être qui nous permet de garder un peu plus de souplesse et d’énergie. Et si tu as des rêves que tu aimerais réaliser, alors crois-moi, suis ton cœur et ton intuition, car il n’y a pas d’âge pour te réaliser et vivre de ta passion.

Il n’y a pas d’âge pour changer de vie, trouver le bonheur, se faire plaisir sans oublier de « mettre de l’essence à sa vie » afin de continuer sa route.

Bonne journée !

Sylvie xox

Écrit par
More from Sylvie Boulet

LA-TELIER BEAUTÉ #1

 LA-TELIER BEAUTÉ par Sylvie Boulet  Le montant de 25,00$ est seulement à...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.