Perdre ses cheveux peut devenir angoissant

Vous remarquez une chute importante de vos cheveux ces derniers temps ? Vous retrouvez des cheveux plus qu’à l’habitude sur vos épaules, votre brosse à cheveux, votre taie d’oreiller ou même sur votre plancher ? Inutile de vous alarmer mais voyons plutôt  un peu ce qui pourrait causer cette anomalie. Selon des chercheurs, on dit qu’il est normal de perdre entre 45 et 65 cheveux par jour voir parfois jusqu’à 100. Au dessus de ça, il y a raison de s’inquiéter.

Le terme « alopécie » signifie chute de cheveux et de poils sur les parties du corps. Il existe plusieurs formes d’alopécie. Une perte de cheveux ou des cheveux plus clairsemés qui laissent voir le cuir chevelu ? Avouons que cela peut nous paraître inquiétant. Vous remarquez que vos cheveux sont plus minces ? Que votre queue de cheval se fait plus petite qu’avant ? C’est parfois normal selon les saisons et une alopécie saisonnière dure de quelques semaines à quelques mois. Mais si cela persiste ou vous alarme, il devient alors sage de consulter votre médecin.

L’alopécie touche autant les hommes que les femmes et très souvent, elle est prévisible. C’est ce qu’on appelle l’alopécie androgénétique.

Qu’est-ce que l’alopécie androgénétique ?

Ce sont les antécédents familiaux qui constituent un facteur prédisposant. Donc, observer ou poser des questions de ce côté. Cette alopécie est liée à une quantité excessive d’hormones mâles, que l’on appelle les androgènes, qui se retrouvent autour des follicules pileux et qui empêchent ainsi la croissance capillaire. Et ce type d’alopécie touche les hommes bien sûr, ainsi que les femmes ménopausées, car lorsque votre organisme produit moins d’hormones femelles, votre corps réagit et c’est pour cette raison, malheureusement, que l’alopécie se présente. Elle touche les gens de tous âges et elle est souvent héréditaire. J’observe et je constate depuis plusieurs années, sur ma chaise au salon de coiffure que l’alopécie est souvent présente chez les jeunes adultes. Il est normal  d’être inquiet de cette situation, et d’en parler avec son coiffeur est une excellente idée.

La raison 

Les vaisseaux sanguins s’atrophient, ce qui perturbe la croissance du follicule pileux qui finira par mourir. Nous remarquons la plupart du temps une perte totale des cheveux chez l’homme, tandis que la femme, elle, conservera une chevelure mais elle sera plutôt clairsemés.

Qu’est-ce qui cause l’alopécie

– L’hérédité (androgénétique)

– La prise de médicaments;

– Les grossesses et les accouchements;

– La périménopause et la ménopause;

– Les troubles endocriniens;

– Suite à une anesthésie générale;

– Un choc opératoire;

– Des allergies à certains produits;

– Un choc émotionnel;

– Une fièvre importante;

– Une insuffisance rénale chronique;

– La radiothérapie;

– La chimiothérapie;

– Une surdose de vitamine A;

– Une carence en fer;

– Un dérèglement de la glande thyroïde;

– Une forte fièvre.

Les hormones chez la femme jouent-elles un rpole important ?

À certaines périodes de notre vie, nous remarquons plusieurs changements hormonaux. Nos ovaires et nos glandes surrénales produisent des hormones mâles en grande quantité, et cette production s’accélère lors d’un accouchement ou à la ménopause, nous emmenant donc vers une perte de cheveux.

Le stress peut-il causer une perte de cheveux ?

Oui, parce que quand nous sommes stressés, notre corps produit différentes hormones telles que le cortisol, l’adrénaline et les androgènes surrénaux. Et lorsque ces hormones sont sécrétées, elles contractent les vaisseaux sanguins à la racine des cheveux, ce qui entraîne alors l’affinement du cheveu et sa chute.

Peut-on prévenir l’alopécie ?

– Évitez d’utiliser des colorants synthétiques et chimiques ainsi que des décolorants chimiques sur votre cuir chevelu ;

– Évitez les produits coiffants capillaires chimiques`;

– Évitez le port de la casquette trop longtemps ;

– Utilisez de l’eau tiède pour laver vos cheveux et terminez à l’eau froide pour resserrer les pores ;

– Brossez vos cheveux souvent à l’aide d’une brosse douce ;

– Laissez vos cheveux libres, donc attachez-les le moins souvent possible ;

– Exercez des massages sur votre cuir chevelu pour stimuler la circulation sanguine ;

– Faites-vous des traitements capillaires bios et naturels ;

– Mangez plus de protéines ;

– Séchez vos cheveux après les avoir lavés ;

– Boire beaucoup d’eau

Est-ce que l’alopécie est dangereuse pour la santé ?

Non, elle n’est pas dangereuse, elle ne cause qu’un dommage esthétique, ce qui génère bien souvent plus d’inconfort et nuit à la confiance en soi. Par contre, le fait d’en parler au médecin peut s’avérer rassurant, car ce dernier pourra observer et évaluer s’il ne s’agit pas d’un effet secondaire d’un autre problème de santé ou simplement une chute de cheveux saisonnière. De toute façon, toute chute importante de cheveux nécessite un examen médical.

Combien de formes d’alopécie existe-t-il ?

La pelade est une chute soudaine de cheveux qui forme des petites plaques arrondies sur le cuir chevelu. Mais la repousse est possible par la suite. Elle peut apparaître pendant l’enfance et elle serait reliée à un trouble immunitaire, c’est-à-dire que les défenses naturelles de l’organisme attaquent par erreur ses propres tissus. Une fois que la chute des cheveux s’est produite, la nouvelle repousse est bloquée pendant des semaines voire même des mois. Ce type d’alopécie touche parfois les personnes qui sont atteintes d’autres maladies « auto-immunes » telles que les maladies thyroïdiennes, le lupus et l’anémie.

L’alopécie cicatricielle est une forme de perte de cheveux qui provoque la formation de zones cicatricielles où les cheveux ne repousseront pas. À quoi est-elle due ? À la mycose, qui peut laisser des plaques d’alopécie permanente.

L’effluve télogène est quant à elle une perte de cheveux suite à une grossesse, à l’utilisation de certains médicaments ou après une intervention chirurgicale. Elle est caractérisée par le passage d’une grande quantité de cheveux à la phase de repos (télogène), au cours de laquelle les cheveux sont prêts à tomber. Ce type d’alopécie s’améliore spontanément avec le temps. De mon côté, après mes accouchements, dès l’âge de 4 mois du bébé, je perdais incroyablement mes cheveux. Mais dès que mon bébé atteignait l’âge d’un an, mes cheveux se remettaient à pousser, normalement.

L’alopécie diffuseLes cheveux sont plus fins et clairsemés en général. L’alopécie se retrouve chez les aînés et autant chez  les hommes que chez les femmes.

Cela vous inquiète ? Je suggère de consulter votre médecin ou votre dermatologue. Vérifier votre alimentation et apprendre peut-être à vous reposer quand votre corps donne des signes.

Enfin, observer la génétique chez vos parents, vos grands-parents. Ce sont tous des indicatuers qui peuvent vous aider à comprendre cette chute si inquiétante.

More from Sylvie Boulet
Le 8 mars, journée internationale de la femme!
C’est une journée de manifestation à travers le monde et l’occasion de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.